On veut être rentier, oui on veut être rentier !
Comment devenir rentier avec 667 € par mois ? C’est ce qu’on va voir en détail avec
mon frère Jonathan. Juste avant, cliquez sur le bouton « s’abonner »
pour rejoindre plusieurs dizaines de milliers d’entrepreneurs abonnés à ma chaîne YouTube,
et recevoir toutes les prochaines vidéos offertes. Alors tu vas nous expliquer — donc si vous
connaissez un petit peu la chaîne YouTube vous avez déjà pu voir mon frère, on bosse
ensemble, tu as également différentes activités sur le web. Tu es expatrié en Estonie depuis mai 2016
et pour ma part, avoir passé pendant plusieurs années à Malte. Donc je suis moi-même en Estonie depuis avril
2018 – et tu vas nous dire, voilà, chose que beaucoup de gens auraient pu mettre en
place et ne le font pas, et toi que tu mets en pratique pour être rentier dans la foulée. Donc je te laisse un petit peu, rapidement,
te présenter pour ceux qui ne connaissent pas. Ensuite, on va revenir sur les différents
éléments à mettre en place. Bonjour à tous, comme Maxence l’a dit,
je suis expatrié en Estonie depuis mai 2016, j’ai différents business : j’aide les
entrepreneurs à s’expatrier en Estonie, je travaille aussi dans le webmarketing comme
Maxence, j’ai aussi une autre formation avec un autre partenaire. Donc voilà, je gère différents sites internet
et surtout, je suis comme beaucoup de gens, je me suis posé la question : mais comment
est-il possible d’arriver au point où on puisse vivre sans… avec des revenus passifs ?
Sans rien faire en te disant : waouh, l’argent qui tombe, qui tombe, qui tombe, qui tombe ;
on ne fait rien, on ne fait rien, on ne fait rien, on se roule les pouces, on se roule
les pouces et on se roule les pouces. Donc c’est quand même intéressant. Voilà, parce qu’au-delà de l’aspect
financier, c’est que ça vous donne une immense liberté, c’est comme les personnes
à la retraite, voilà, vous touchez votre revenu tous les mois, mais vous pouvez faire
ce que vous avez envie, sans avoir besoin d’attendre l’âge de la retraite, donc
c’est quand même assez intéressant. Donc voilà, je me suis intéressé à la
question, j’ai lu beaucoup de bouquins, notamment il y a beaucoup de choses qui se
font aux États-Unis, parce que là-bas il n’y a pas de retraite comme en France, vous
touchez votre retraite quand vous avez l’âge, donc les gens se la font eux-mêmes, donc
il y a beaucoup de recherches, beaucoup de livres qui parlent du sujet « comment se
créer soi-même son propre capital, et pouvoir avoir des revenus passifs tous les mois qui
permettent d’en vivre ». Alors, le point clé pour devenir rentier, c’est d’avoir
un actif qui va générer des revenus de façon passive et que ces revenus sont minimums…
qui vont au minimum couvrir vos dépenses. Donc ça, vous avez plusieurs possibilités
pour ça, vous avez la bourse ; la bourse qui fait du 8 à 10 % par an. Par contre, l’inconvénient c’est que
c’est très volatile, donc du coup, si votre portefeuille perd la moitié de sa valeur
et que vous voulez faire des retraits, psychologiquement ça va être un petit peu difficile, et vous
allez en avoir besoin pour pouvoir continuer de vivre pour vos dépenses. Vous avez également l’immobilier. L’immobilier qui est intéressant dans certains
cas, mais pas toujours, ça dépend de ce que vous faites. L’immobilier si vous investissez avec l’argent
de la banque, ça peut être intéressant sur le long terme ; alors que si c’est
avec votre propre argent, la bourse est en général plus intéressante. Ce qu’il faut vraiment garder à l’esprit,
c’est : comment se crée un actif, se créer quelque chose qui va générer des revenus
qui sont au minimum supérieur à vos dépenses ? Je me suis vraiment creuser l’esprit, réfléchi
comment est-ce que ça c’était possible et surtout, quelle somme il faut avoir pour
devenir rentier ? Donc ça, ça va dépendre vraiment de vous, de votre train de vie, de
votre niveau de vie. Si aujourd’hui vous vivez, je ne sais pas,
il vous faut 2 500 € par mois, donc ça veut dire 30 000 € par an ; ça veut
dire que si tous les ans vous faites un retrait de votre actif, de votre capital de, par exemple
5 % — ce qui est recommandé dans les livres aux États-Unis, qui parlent de ces sujets
— il vous faut donc un capital de 600 000 €. Donc c’est-à-dire…
Alors là, peut-être que vous vous dites : « waouh, mais je n’aurais cette somme,
600 000 €, mais il faut être un gros richou pour avoir cette somme-là ». Donc
voilà, quelles sont les parades ? Sauf que la mauvaise nouvelle c’est qu’on
ne les a pas forcément, moi-même je n’ai pas 600 000 €. La bonne nouvelle par contre,
c’est que ce n’est pas si difficile que ça de pouvoir les avoir avec la puissance
des intérêts composés. Ça c’est vraiment… regardez les graphiques
d’intérêts composés, sur du long terme ça fait une différence phénoménale. J’avais fait une vidéo sur le sujet justement
sur la chaîne de Maxence, avec des graphiques très imagés où on montrait que si vous
versiez par exemple l’équivalent de 665 € par an pendant 25 ans, donc ça c’est
juste une simulation… 665 € par mois ; par mois pas par an. Pendant 25 ans, ça faisait quelque chose
comme 200 000 € de versés sur les 25 ans. Et grâce à de bonnes stratégies boursières,
vous pouviez arriver à 1 400 000 € de capital. Et là, vous aviez versé 200 000 € et
1 200 000 €, c’est des intérêts qui sont générés tous les ans par votre
stratégie boursière. Donc c’est vraiment important de voir la
puissance des intérêts composés, c’est vraiment ça qui fait la différence, qui
fait que les gens riches sont toujours plus riches et que les gens pauvres, entre guillemets,
pas pauvres, mais qui laissent leur argent dormir à la banque ne s’enrichissent jamais,
puisque l’inflation va être plus forte que l’investissement, que la rentabilité
de leur investissement. Ce qu’il faut que vous ayez toujours en
tête par rapport aux intérêts composés, parce que souvent il y a un petit clash entre
guillemets en se disant : oui, mais moi je ne veux pas être riche, quand j’ai 80 ans
ou le plus riche du cimetière. C’est que globalement, c’est toujours
se dire la chose suivante : soit je gaspille moins, donc je dépense un peu moins, donc
ça il y a une limite parce qu’à un moment donné, si vous êtes à zéro, vous serez
à zéro. Donc ça, c’est la première option, juste
réfléchissez qu’est-ce que vous avez comme dépenses que vous gaspillez et ainsi de suite. Moi j’aime bien avec mon frère, de temps
en temps, on fait des petits relevés des comptes pro et perso pour voir : est-ce qu’au
final on a certaines dépenses qui sont utiles ou non ? Et si ce n’est pas le cas, on
coupe le paiement ou l’abonnement. Et la deuxième façon, et c’est ça qu’on
vous recommande, en tout cas moi c’est ça que je vous recommanderais toujours pour arriver
aussi d’être rentier grâce aux intérêts composés, c’est augmenter sa valeur personnelle
et donc, ses revenus dans la même occasion. C’est d’avoir une bonne stratégie boursière
qui va automatiquement vous générer de l’argent et qui surtout, va préserver votre capital. Parce qu’imaginez, si vous suivez la bourse
normale : le CAC40 ou le S&P 500 ou même une action classique, ça fait souvent des
hauts et des bas assez importants. Mais si vous arrivez à avoir une bonne stratégie
boursière où c’est assez lisse, vous êtes vraiment sereins en tant que rentiers, parce
que tous les ans vous allez pouvoir prélever l’argent dont vous avez besoin pour vivre,
et vous allez continuer à vous enrichir. Imaginez : vous retirez 5 % par an, vous faites
du 14 % en moyenne de rentabilité. C’est-à-dire que vous enrichissez votre
capital boursier, vous allez pouvoir faire des retraites de plus en plus gros. Ce qui est différent de quelqu’un qui a
la retraite classique de l’État, puisque la retraite elle n’augmente pas ou elle
augmente à des taux vraiment très faibles ; alors que là, vous allez continuer de vous
enrichir, tout en étant rentiers, tout en permettant que ça couvre vos dépenses, donc
c’est une grosse liberté. Ce dont on se rend compte, c’est que ce
n’est pas si difficile que ça. Si vous demandez : quelle stratégie boursière
utiliser ? Il y a un formateur qui est excellent, qui s’appelle Cédric Froment, je vous mets
un lien en dessous de sa formation, n’hésitez pas à aller la voir et la suivre. Moi c’est ce que j’utilise, ça prend
seulement 30 minutes par mois, et encore 30 minutes je suis large, ça prend moins de
temps une fois qu’on a compris le mécanisme, et ça tourne tout seul. Donc là, je ne parle pas de trading actif,
parce que je ne considère pas qu’on est rentier qu’on est libre si on fait du trading
actif, c’est-à-dire on passe la moitié de sa journée devant ces graphiques à stresser
: est-ce que ça va monter, est-ce que ça va baisser, etc., pour moi ce n’est pas
de la liberté ça. Là ce que je parle, c’est vraiment d’investissement
purement passif, où ça tourne tout seul. Voilà, il y a une manipulation à faire pendant
30 minutes par mois — et je suis large, je pense que ça prend moins que ça — et
c’est tout, c’est terminé et vous êtes tranquille, vous avez le reste du mois où
vous ne vous en occupez pas, ça tourne tout seul. Vous pouvez vous occuper de vos business ou
de ce que vous avez envie et ça tourne en automatique, donc n’hésitez pas à le mettre
en place, puisqu’on peut démarrer très facilement et obtenir des résultats comme
ça, petit à petit. Alors, quelles sont les plateformes ? Il
y a peut-être des personnes qui se posent la question : OK, j’ai bien compris avec
la bourse. Combien on peut espérer par an en étant
très sécurisé ? Et quelles plateformes tu conseillerais ? On entend souvent parler
de Degiro, Interactive Brokers, Links… Qu’est-ce que tu nous conseilles vis-à-vis de la Bourse ?
Comme Maxence a indiqué, c’est les plateformes que moi-même j’utilise, c’est : Degiro
et Links. Vous avez aussi Interactive Brokers aussi
qui fonctionne très bien, mais Interactive Brokers vous avez des frais d’inactivité. Et vu qu’on est dans une stratégie passive,
on ne va pas passer beaucoup d’ordres, moi je préfère utiliser Links qui est l’équivalent
d’Interactive Brokers, juste les ordres sont un petit peu plus chers, mais vous n’avez
pas de frais d’inactivité et vous pouvez démarrer avec des sommes moins importantes,
vous pouvez démarrer pour, je crois que c’est 3 000 € ou 3 500 €. Donc vous voyez
que vous pouvez démarrer, avec pas grand-chose au départ, et augmenter petit à petit. Alors que pour Interactive Brokers, c’est
10 000 $, donc ça doit faire autour de 8 000-8 500 €. Et voilà, c’est la
même plateforme. Et Degiro également qui est assez intéressante,
où vous pouvez démarrer avec 1 € si vous voulez, vous pouvez l’utiliser également. Donc Degiro c’est très facile à utiliser,
ils vous répondent très rapidement. Donc voilà, c’est au choix, pour moi j’utilise
les deux parce que j’aime bien diversifier, mais tout fonctionne très bien que ce soit
Links ou Interactive Brokers — qui est l’équivalent si vous avez des montants plus importants,
du coup vous n’avez pas les frais d’inactivité — ou Degiro, c’est au choix, tout ça
fonctionne très bien. Et qu’elles sont, du coup, les différents
frais, parce que tu l’as évoqué ? Alors, il y a peut-être, vous regardez la vidéo
vous dites : « merci, mais moi globalement j’aimerais ne mettre que 100 € par mois,
50 € par mois, 200 € par mois ». Est-ce qu’on ne va pas rogner ces petits bénéfices
via les frais des différents courtiers, comment ça se passe ?
Dans ce cas-là, je vous conseillerais justement de faire, de regrouper vos transactions et
d’injecter votre argent, pas tous les mois, mais je ne sais pas, tous les trimestres,
tous les semestres pour limiter les frais au lieu de… parce que les frais sur Degiro
vont être autour de 2,80 € quelque chose comme ça. Ce n’est pas énorme, mais si vous mettez
50 €, ça fait pas mal. Du coup, je vous conseille plutôt de regrouper
vos mensualités, plutôt de faire les transactions pendant six mois, un an. Et un sujet aussi que j’aurai développé,
c’est que dans les exemples que j’ai pris tout à l’heure, j’ai pris l’hypothèse
de 25 ans. Mais vous vous dites peut-être : 25 ans c’est
long ! J’ai déjà 60 ans ou 50 ans et du coup,
je n’ai pas envie d’être riche quand je suis au cimetière ou alors assez âgé. Donc, quelles sont les autres les alternatives ?
Les alternatives que vous avez pour gagner en temps : soit vous êtes capable, en toute
logique, de faire des mensualités plus importantes. Du coup, ça va plus vite puisque vous déposez
plus d’argent qui rapporte des intérêts, etc., ça va plus vite. Ou autre option, c’est tout simplement de
vous expatrier dans un pays qui coûte moins cher. Tout simplement, vous allez à Bali en Thaïlande
au lieu d’être à Londres ou à Paris. Je prends des exemples un petit peu extrêmes,
mais c’est pour vous montrer la logique. Comme ça, si au lieu de… il vous faut 1 500
€ par mois pour vivre au lieu de 2 500 €, ça va vous faire un raccourci, ça va
peut-être vous faire gagner 10 ans en fait avec les intérêts composés. Donc ce n’est quand même pas négligeable
du tout. Autre levier que vous avez c’est la fiscalité. Moi j’aime bien, je suis en Estonie, parce
qu’en Estonie vous n’avez pas de fiscalité. Si, vous en avez une, mais c’est la même
logique que les entreprises, c’est-à-dire : vous investissez, vous avez un compte d’investissement,
donc vous faites cette stratégie boursière que je vous expliquais et vous générez les
intérêts. Ces intérêts, tant que vous ne les retirez
pas, que vous les réinvestissez, vous n’avez aucune fiscalité. La fiscalité intervient uniquement au moment
où vous faites les retraits, donc vous avez le temps pendant — je ne sais pas — pendant
la durée de votre investissement, de bénéficier à pleins pots à des intérêts composés,
donc de réinvestir 100 % des intérêts qui sont générés. Et du coup, ça fait quand même une grosse
différence. Je ne sais pas si c’est même sur cinq ans
ce n’est pas énorme, ça fait de grosses différences au lieu d’être rogné, de…
je crois que c’est 20 ou 30 % en France, quelque chose comme ça. Vous avez ça en plus qui reste dans votre
poche, que vous pouvez réinvestir ces 20-30 %, de les mettre en moins, ils restent et
ils génèrent des intérêts, donc ça fait un effet potentiel assez important. Et autres leviers que vous pouvez utiliser
pour gagner du temps, c’est justement d’utiliser l’effet de levier, c’est que si vous avez
une stratégie boursière qui est stable — c’est important — qui n’est pas de ce qu’on
appelle des drawdown : votre capitale, d’un coup il y a une grosse chute, après ça remonte,
des grosses chutes. Ça c’est assez dangereux, mais vous avez
un capital qui grossit, qui est assez lisse, vous pouvez utiliser l’effet de levier. Donc c’est-à-dire, vous allez emprunter
de l’argent aux courtiers, ça se fait automatiquement dans la plateforme. Par exemple, vous avez 20 000 €, vous
allez avoir pour 40 000 € d’actifs, donc ça va vous coûter dans les… je crois
que c’est autour de 1 % par an, ce n’est pas très cher, on n’est pas sur des crédits
à la consommation ou des choses comme ça. Et si votre portefeuille vous génère en
moyenne 14-15 % et que ça vous coûte 1, c’est intéressant de faire l’emprunt. C’est comme la même logique avec l’immobilier
: si vous payez un crédit à 2 % et que votre actif il vous génère 7 ou 8, vous avez intérêt
à emprunter, à emprunter pas mal. Donc la limite du levier c’est qu’il faut
faire attention, parce que si la bourse baisse, par exemple la bourse, enfin, pas la bourse,
mais votre portefeuille équilibré il fait moins 10 %, si vous avez un levier 2, ça
va faire moins 20, un levier 3 moins 30. Donc là, ça commence à un peu stresser,
des gouttes de sueur qui commencent à arriver. Exactement. Donc ça vous permet de gagner du temps, mais
en même temps il faut bien comprendre que ça va être plus volatile. Après si ce n’est pas des sommes colossales
au début, honnêtement ce n’est pas très grave psychologiquement. Après si vous avez un million, là ça doit
un petit peu plus stresser que 6 à 10 000 €. Mais voilà, vous pouvez démarrer avec
ça. Degiro justement, comme tu en parlais Maxence,
eux ils proposent un effet de levier jusqu’à cinq. Alors cinq, ça fait quand même pas mal,
je pense que vous n’avez pas besoin d’aller aussi loin. Vous pouvez utiliser du levier 2-2,5. Imaginez que vous avez un portefeuille qui
fait du 14-15 %, vous mettez du levier 2-2,5, vous passez à 30-35. Donc là aussi, ça va vous faire gagner peut-être…
ça va vous faire gagner dix ans en fait, par rapport à… pour être rentier plus
rapidement. Voilà, avec tous ces leviers, toutes ses
astuces, vous pouvez vous créer votre liberté et être en retraite bien avant l’âge de
la retraite. Et surtout, continuer à vous enrichir. Parce que je prenais aussi l’hypothèse
d’un retrait de 5 % par an, mais si vous faites de plus gros retraits, forcément le
capital dont vous avez besoin il est plus faible. Si vous faites, par exemple, des retraits
de 10 % par an et que vous avez besoin de 1 500 € par mois pour vivre, parce que
vous êtes dans un pays où le coût de la vie n’est pas très élevé, ça fait 18 000
€ à l’année, il vous faut 180 000 € de capital. 180 000 €, donc je sais
que ce n’est pas une petite somme, mais ce n’est pas non plus quelque chose de colossal. Il y a plein de gens qui ont un bien immobilier,
qui ont une somme équivalente. Donc, vous voyez que ce n’est pas insurmontable
du tout. On imagine souvent que pour être rentier
il faut des millions, etc. Alors c’est vrai si vous laissez votre argent
dormir à la banque au taux du livret A — je crois que c’est 0,25 à 0,75 –
0,75, ça ne fait pas rêver quand même. Forcément, à 0,75 il va vous falloir des
sommes colossales pour couvrir vos dépenses… Plus l’inflation, du coup en fait, on perd
de l’argent parce que ça ne couvre même pas l’inflation. Voilà exactement. Alors que si vous êtes sur une stratégie
à 15 % avec levier 2, dons on passe à 30, forcément vous voyez que ça allait… qu’il
y a besoin de beaucoup moins, pour pouvoir être libre, pour pouvoir être rentier, c’est
beaucoup plus facile. Ça va aller beaucoup plus vite, puisque tous
les ans on va générer beaucoup plus d’intérêts, qui vont être réinvestis eux-mêmes, qui
vont régénérer des intérêts. Et sur dix ans, ça fait des différences
vraiment énormes. J’avais mis un graphique dans une autre
vidéo, n’hésitez pas à faire des simulations, vous allez sur des sites comme mieux-gérer-son-argent.ca,
il y a des simulateurs, vous mettez les chiffres que vous voulez pour voir et vous allez voir
les courbes, c’est assez impressionnant. Alors pour finir sur une dernière question,
vous vous posez peut-être vis-à-vis de la fiscalité : est-ce que vis-à-vis de l’argent
qu’on a gagné, donc les plus-values si on prend l’exemple des 200 000 € qui
se transforment à 1,2 million ou même un million d’euros, comment ça se passe ?
Et autre chose, est-ce qu’on peut faire confiance à des plateformes ? Parce qu’au
final, si on a 800 000 € ou 300 000 € ou deux millions d’euros sur une plateforme,
on peut vite être en panique : on a paumé le mot de passe ou alors : quelqu’un m’a
piraté ou ainsi de suite. Et du coup, se retrouver avec plus grand-chose
sur le compte. Comment ça se passe ? Puisque souvent,
vous avez peut-être déjà entendu un peu des crypto-monnaies où vous devez avoir la
clé Ledger pour vraiment tout sécuriser, puisqu’il y a eu de temps en temps des piratages. Alors, je me doute que la bourse, comme c’est
beaucoup plus ancien, c’est 100 fois plus sécurisée que les cryptos, mais voilà : fiscalité
et sécurisation du portefeuille online. Déjà première règle, c’est comme avec
la banque, c’est de diversifier. Je vous parlais Degiro, de Links. Moi-même j’ai deux comptes pour l’instant
et je mets de l’argent un petit peu sur les deux, comme ça je ne sais pas s’il
y en a un qui pose problème pour une raison ou une autre, je ne suis pas coincé, je peux
changer l’argent d’un côté ou de l’autre. Et les courtiers, que je parle : Degiro ou
Links, c’est des courtiers régulés en Europe, là je ne parle pas les courtiers
Forex aux Seychelles ou des choses comme ça, où ce n’est pas du tout sérieux où vous
n’avez pas de recours juridiques en cas de problème. Là c’est quand même de grosses entreprises,
surtout Interactive Brokers c’est le broker numéro un. Même les Hedge Fund, qui ont des sommes colossales,
utilisent cette plateforme. C’est vraiment à ce niveau-là, très sécurisé. Si eux ils tombent, j’ai envie de dire : il
n’y a plus de monde financier. Si Interactive Brokers tombe, c’est terminé
puisque tout le monde les utilise : les banques, les gros fonds, etc., c’est vraiment le
numéro un mondial. Ayez un compte là-dessus et c’est très
sécurisé. OK, merci. Et vis-à-vis de la fiscalité ?
La fiscalité. Alors, si vous êtes résident en France,
vous pouvez passer par des assurances vie. Alors je ne maîtrise pas les détails techniques,
parce que moi-même, je ne suis pas en France et sinon, de vous expatrier dans un pays où
la fiscalité est beaucoup plus attractive. Ça fait vraiment une grosse différence,
c’est pareil pour une entreprise… C’est comme partout renseignez-vous. L’Estonie par exemple vis-à-vis de la bourse,
c’est zéro. Ce n’est pas zéro, c’est-à-dire c’est
quand vous retirez votre argent, c’est là que vous êtes taxé. Mais je ne sais pas, si vous êtes dans une
optique de vous construire un portefeuille sur du long terme, c’est un peu la même
logique que le PEA en France, à part que le PEA il y a beaucoup de limitations. C’est que, bah voilà, vous générez des
plus-values, enfin, des intérêts, ces intérêts-là ne sont pas taxés, donc vous pouvez les réinvestir
à 100 %. Vu qu’ils sont réinvestis, ça génère plus et ça a un effet boule de neige. Si votre entreprise ou votre portefeuille
boursier, tous les ans, sans vous demander votre avis on vous rogne 20-30 % tous les
ans, tous les ans, tous les ans, forcément c’est 20-30 % en moins que vous n’avez
plus pour générer des intérêts. Et du coup, ça limite l’impact sur le long
terme. Alors que l’Estonie, je ne sais pas, vous
mettez 100 000 € par exemple, ça génère un million, donc… et vous retirez 200 000
€, donc déjà les 100 000 € que vous avez mis au départ ils se déduisent, puisque
c’est l’investissement de départ. Donc vous retirez 200 000 €, donc on fait
moins 100 000 € d’investissement de départ, il reste 100 000 € et là, vous
allez payer 20 %, donc vous payez 20 000 € et il reste 80 000 € dans votre poche. Il y a les 800 000 € qui continuent à
tourner 10-12-15 % par an. Les 800 000 € continuent à tourner sans
fiscalité, exactement comme tu le disais Maxence, ce ne s’est pas rogné tous les
ans sans nous demander notre avis, c’est en sécurité, et ça génère des intérêts. On est taxé uniquement… c’est la même
logique que les entreprises et les comptes boursiers c’est pareil, c’est : on est
taxé sur l’argent que nous on décide de se verser, ce n’est pas l’argent que l’État
se sert sans nous demander notre avis, c’est nous qui décidons : je me verse un salaire,
parce que j’en ai envie ou j’en ai besoin, OK, c’est nous qui décidons, donc là on
va payer dessus. Je veux me verse un dividende, c’est nous
qui décidons, on ne va payer dessus. Si on décide de laisser l’argent on ne
paye rien, c’est très simple, c’est pareil pour la bourse, c’est la même logique. OK, merci par rapport à tous les conseils. Donc si vous avez apprécié la vidéo, cliquez
sur le petit pouce, le petit like juste en dessous, merci par avance. N’hésitez pas à la partager, il y a peut-être
des personnes qui aimeraient placer leur argent, mais qui ignorent pas mal de choses. Autre point…
On vous mettra le lien du portefeuille boursier. Donc je vous explique : ce n’est pas moi
l’auteur du portefeuille, mais je vous le recommande, parce que je place mon argent
personnellement sur cette stratégie-là. C’est la formation de Cédric Froment. Voilà exactement, vous aurez le lien en dessous,
n’hésitez pas à aller voir, c’est top, c’est une très bonne stratégie, on va
faire une autre vidéo plus en détail dessus et vous pourrez, la rejoindre et la suivre
exactement comme je le fais. OK, donc si vous avez quelques questions ou
des choses qu’on a mal précisées dans la vidéo, n’hésitez pas à le dire dans
les commentaires juste en dessous. Et je vous invite tout simplement donc à
regarder la vidéo de présentation, vis-à-vis de la formation en bourse, donc c’est celle
de Cédric Froment qu’on vous recommande. En tout cas, tu as suivi personnellement et
qui te rapporte de l’argent et qui va vous rapporter aussi de l’argent par la même
occasion. C’est ce que j’utilise pour ma logique
de devenir rentier, absolument. Donc c’est tout bête, vous cliquez sur
le lien à l’intérieur la vidéo YouTube, ça va vous rediriger vers une autre page
et puis comme ça, ça va vous permettre de savoir si ça vous correspond ou non. Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone
une autre plateforme, il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo
ou encore, tout est juste en dessous, comme ça on vous met tous les détails et puis
comme ça, ça vous permettra tout de suite de devenir rentier ou alors, si vous l’êtes
déjà, bravo et félicitations, de faire accroître votre capital pour encore avoir
plus de cash. À tout de suite. À bientôt, à tout de suite.